Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rêves...Errances d'An'Maï

Rêves...Errances d'An'Maï

Mes cris, mes écrits, mes mots émotions, mes regards émerveillés, mon imaginaire, tout mon univers...

COUP DE CŒUR...

 

Pour un photographe et pas n'importe lequel, puisqu'il s'agit de mon fils et, à travers un poème inspiré par une de ses photos, coup de cœur pour une région que son regard d'artiste a su saisir et magnifier

Pour découvrir plus de son talent, cliquez ici :

El Guedini Photographie

Photo par El Guedini Photographie

Photo par El Guedini Photographie

Terrils

 

De gros nuages noirs écrasent les terrils

Comme pour rappeler le dur labeur d’antan,

Ce temps où les mineurs affrontaient le péril

En descendant au fond pour nourrir leurs enfants.

 

Et tandis qu’au-dessus s’élevaient des montagnes

Fabriquées de sueur, de peine et de charbon,

En dessous, en rêvant d’un pays de cocagne,

Des hommes s’échinaient et crachaient leurs poumons

 

La mort, cette fidèle mais cruelle amante,

Les attendaient parfois au détour d’un boyau.

Sans tenir compte d’âge ni d épouse aimante,

Á grands coups de grisou, elle abattait sa faux.

 

Puis quand venait l’espoir d’un avenir plus rose

En dehors du trou noir qui avait bu leur sang

Beaucoup d’entre eux mouraient, rongés de silicose,

Laissant veuve leur femme, orphelins leurs enfants.

 

Lorsque de loin je vois ces charbonneux sommets

Qu’aujourd’hui l’on préserve et qu’on réhabilite,

Je pense à tous ceux-là, morts de les avoir faits

Sans savoir qu’ils seraient un jour, lieux de visite.

 

Mais tout n’est pas si sombre que ces gros nuages

Non, tout n’est pas si triste qu'on pourrait penser

Le Nord vous montrera un tout autre visage

Pour peu que vous sachiez vraiment le regarder.

 

Le ciel est souvent bleu au-dessus des crassiers,

Comme le cœur des gens de cette noire terre

Qui savent s’amuser, rire, boire et chanter…

Le peuple des terrils a l’âme hospitalière.

 

18/04/2016

©Anne-Marie Lejeune

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Thaddée 21/02/2017 10:32

Wouah la photo, chef-d'oeuvre ! Et ton poème ... qui me replonge un instant dans la sombre destinée de Sans Nom, le mineur du Laurion. Bravo mère et fils :-) !!!